Les types de personnes à NE PAS être dans un stationnement public

Awa Diagne Blog, Rigolo 0 Comments

On a finalement fini par se débarrasser de notre maudite neige! Qui dit fonte de neige dit aussi… lignes de stationnements qui refont surface!

Ah les stationnements de grands centres! Entrer dans un stationnement public, c’est entrer dans une chasse au trésor: Tout le monde est ton ennemi et tu es en mission. Vous connaissez le proverbe « un pour tous & tous pour un »? Oublie ça. C’est chacun pour soi, l’entraide n’existe pas dans cette course contre la montre au stationnement libre. J’ai cru bon, pour le bien de l’humanité (oui, rien de moins), de pointer du doigt certains types de spécimens que l’on retrouve dans les stationnements et qui sont TOUT sauf un exemple à suivre. Allez-vous vous reconnaître?

 

  • Le traître

    Cet être malicieux qui a comme unique but de tromper les gens. La smart dans le fond de l’espace de stationnement que tu ne vois pas jusqu’au moment de vouloir tourner dans cet espace. Cet agace qui nous donne de faux espoirs. TOUT ÇA pour un mètre de véhicule, quel gaspillage!

  • Le colleux

    Celui qui est trop content que tu quittes, mais qui se colle tellement sur toi pour attendre de prendre ta place que tu ne peux pas sortir. Si tu veux ma place: fais de l’air!

  • Le chanceux

    Ça fait 15 minutes que tu fais le tour sans résultat, mais c’est lui qui vient d’arriver qui trouve un stationnement sur le bord de la porte. Oh le petit *****.

  • L’apprenti conducteur

    Non. Le stationnement du Costco un dimanche après-midi n’est pas la bonne place pour apprendre à conduire. C’est déjà tellement le bordel que je me demande des fois si ce n’est pas une tentative d’établissement du record Guinness du plus grand nombre d’apprentis conducteurs dans un stationnement.

Dans la catégorie des piétons:

  • Le bon samaritain

    Celui-là c’est un exemple à suivre, c’est un héors! Celui qui t’indique de le suivre parce qu’il quitte.

  • L’enfant terrible & son parent mou

    Ce kid qui court partout dans le stationnement avec son parent qui ne fait que lui dire: «ahhh charles, arrête d’être tannant» en souriant. NENON. Ramasse ton enfant par le bras et va l’élever.

  • L’insouciant

    Le piéton qui regarde jamais où il va parce qu’il est sur son cellulaire ou juste trop lunatique. Celui qui n’a pas réalisé qu’il a frôlé la mort 17 fois pendant les 15 secondes d’enregistrement de sa story Instagram.

  • L’important

    Celui qui se croit tout permis. Il ose même faire un signe de la main pour arrêter la circulation. Ohhh! Monsieur madame se prend pour un brigadier? Comble du comble, il te réprimande quand  tu t’arrêtes à 30 cm de sa jambe après qu’il ait surgi de nulle part.

  • Le téteux

    Celui qui reste dans sa voiture pendant 3 semaines. Peux-tu STP aller ronger tes ongles AILLEURS.

Ou pire.

  • Le têtu

    Tu lui fais des grands signes pour lui dire que tu ne quittes pas, mais il ne veut rien comprendre. Il s’entête à attendre. Est-ce qu’on peut établir un signe universel pour le «non, je ne quitte pas bordel»?

  • Le show off

    Il arrive dans le stationnement avec la musique dans le tapis et roule à 147km/h. Man, relax! Non, personne ne va te recruter pour le prochain Fast and furious.

  • Le voleur

    Celui qui te vole l’espace que tu as très clairement indiqué vouloir. D’ailleurs, à quelle distance il est socialement accepté de clignoter pour réserver son stationnement ?

  • L’effronté

    C’est assurément la catégorie pour laquelle j’ai le plus de mépris. Celui qui prend 2 stationnements pour son véhicule. Si tu oses faire ça, tu es mieux d’avoir la Lamborghini du pape parce qu’en bas de ça, c’est INACCEPTABLE. Je connais un bon stationnement pour toi si tu as trop peur que quelqu’un accroche ton cher  bolide : CHEZ VOUS.

Pas loin de mon mépris pour l’effronté :

  • L’incompétent

    Celui qui n’a clairement pas passé son permis de conduire grâce à son stationnement et qui met une roue 5 cm dans l’espace d’à côté juste pour dire que tu ne peux plus t’y stationner. Lui, je lui en veux profondément.

  • Le lâche (moi)

    Il refuse de marcher plus de 3 secondes et quart pour se rendre à la porte. Il préfère y laisser un plein d’essence tellement il a tourné en rond que de marcher un peu plus.

  • L’inventeur (encore moi)

    C’est un être des plus impatients. Il a cherché un stationnement, mais refuse d’y passer sa soirée. Sa solution? Il s’invente un stationnement à des endroits où personne ne pense même à mettre une interdiction de stationnement. Vous pouvez fréquemment observer ce spécimen sur le gazon!

  • Le perdu

    Celui qui ne se rappelle pas où il a laissé son véhicule et qui termine par ne plus avoir le choix d’utiliser le bouton panic, aussi appelé le bouton de la honte. Personne ne veut être cette personne. Petit truc si cela t’arrive: fais comme si ce n’était pas toi. Regarde ailleurs, marche 2 minutes et reviens plus tard.

 

Je pourrais encore en nommer pendant des heures, mais mes yeux saignent déjà trop. En espérant que cette liste sérieuse circule dans tout l’univers et que plusieurs de ces spécimens soient bientôt en voie d’extinction.

Suivez-moi sur les réseaux sociaux pour ne rien manquer de tous mes délires!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *