Quand le costume d’Halloween prend vie

Marto Napoli Uncategorized 0 Comments

Quand le mois d’octobre arrive, êtes-vous du genre à vivre une petite dépression saisonnière parce que l’été est bel et bien derrière? Sinon, peut-être êtes-vous plus de ceux qui se réjouissent du ‘’pumpkin spice’’ latté, des gros foulards et surtout… de l’HALLOWEEN! Cette fête qui permet de se déguiser de façon super glauque l’espace d’une soirée fait le bonheur de plusieurs. Par contre, si vous croyez qu’être loup-garou ou sorcière est quelque chose de réservé  au 31 octobre, détrompez-vous! Pour certains, c’est un mode de vie…

Sorcière à tems plein…

Les histoires de magie noire ne sont pas uniquement issues de légendes sur Salem ou du Moyen-Âge. De nos jours, au Québec et un peu partout dans le monde, une quantité étonnante de gens s’autoproclame sorcier ou sorcière.  On ne parle pas ici de gens qui se coiffent d’un chapeau pointu et qui enfourchent un balais, oh non! Il s’agit plutôt d’hommes et de femmes qui affirment maitriser la sorcellerie. Pour la majorité d’entre eux, le mot sorcellerie ne rime pas seulement avec potion magique, sortilège et incantation, mais aussi avec spiritualité. D’ailleurs, si un jour vous croisez quelqu’un qui vous confie être une sorcière, n’ayez crainte! Un adepte de la sorcellerie peut choisir s’il désire faire le bien ou le mal… Ça a l’air qu’ils ne sont pas tous méchants 😉

Véritables suceurs de sang…

La culture vampirique existe belle et bien et les gens qui y adhèrent respectent des règles strictes. Un peu partout au monde et tout près de chez nous, existent des organisations de gens qui s’identifient comme vampires. On dénombre même différents types de vampires : les psychics, qui puisent leur énergie directement de l’énergie de l’autre… Les éros, qui puisent leur énergie dans l’énergie sexuelle et les sanguinariens, qui (vous me voyez venir) puisent leur énergie en buvant le sang d’autrui. Et pourquoi je parlais de règlements stricts un peu plus tôt? Parce que pour avoir le droit de sucer du sang lors d’une soirée vampirique, les procédures sont pointues. Tests sanguins, matériel médical, on ne niaise pas avec le vampirisme gang! Je sais que vous aimeriez que j’aie inventé tout ça pour rire, mais non… Ils existent et sont membres de diverses sociétés aux noms gothiques et romantiques.

Pas juste poilu… Lycanthrope!

On parle de loup-garous oui, mais pas celui de campus (qui ici avait un kick sur Tommy Dawkins?). On explore en fait une condition qui existe et qui est, ma foi, assez particulière. La lycanthropie est une maladie réellement étudiée par le passé, mais contrairement à ce qu’on peut penser, il ne s’agit pas d’avoir du poils de la tête aux pieds. La lycanthropie clinique est un trouble psychiatrique qui pousse les gens à être convaincus qu’ils se transforment parfois en loup-garous et que leur corps change avec la lune, la nuit venue!! Bon, on a commencé à en parler dans les années 1600… On peut donc croire que c’est assez tranquille sur les cas répertoriés ces temps-ci, mais ça expliquerait le comportement de plusieurs d’entre nous quand arrive la pleine lune en tout cas… 😉


On jase là… Si tu avais à devenir l’un des trois, tu choisirais lequel?

 

Katherine Guillemette

Facebook

Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *